OpenCarto

ICIA Technologies a développé en Open Source en collaboration avec la société Neogeo Technologies une solution SIG Web OpenCarto.

OpenCarto est un système de publication de données cartographiques sur internet combinant un client riche et un back-office pour l'administration des contenus. 

A quoi sert OpenCarto ?

OpenCarto permet à ses utilisateurs de publier des données SIG dans un contexte web sans taper une seule ligne de code ni paramétrage obscur. OpenCarto donne ainsi accès à des données SIG mises en forme dans un environnement web sécurisé (accès restreint ou pas), authentifié et profilé en fonction des utilisateurs.
OpenCarto vise à proposer une expérience d'utilisation de la cartographie au plus près de ce que proposent les logiciels SIG bureautiques, avec la même richesse fonctionnelle et la même ergonomie (tableaux dynamiques, menus contextuels, fenêtres...)

Enfin, OpenCarto est la clé d'entrée vers la mise en place d'infrastructures de données spatiales collaboratives et correspondant aux préconisations de la directive INSPIRE :

  •   renseignement de métadonnées
  •   accès WMS/WFS indépendant et authentifié
  •   export des données dans des formats standard (Shapefile, MapInfo, GML, KML)

A terme, OpenCarto permettra également d'intégrer directement des données GPS, de bâtir des analyses thématiques complexes et disposera d'un client web allégé pour un usage dans les PDA/smartphones.


Comment les données géographiques sont-elles gérées ?

Les données géographiques peuvent être intégrées depuis les principaux standards SIG du marché (Shapefile, MapInfo TAB et MapInfo MIF/MID). Elles sont alors transformées et stockées dans une base PostGIS dédiée à cet usage, et séparée de la base de données d'administration qui est au format PostgreSQL. Lors de l'intégration des données, des renseignements relatifs au contenu de la nouvelle table spatiale sont enregistrés dans le module Table Postgis (étendue, nombre d'objets, type des géométries) afin de faciliter leur manipulation ultérieure sans effectuer de requêtes coûteuses. 
Par la suite, toutes les cartes sont construites à partir de requêtes WMS par MapServer qui exploite directement les données issues des tables spatiales. Le couple MapServer - PostGIS permet d'obtenir des performances excellentes, tant sur les tables dotées de nombreux attributs (supériorité de la base de données par rapport aux fichiers Shapefile ou MapInfo) que sur les fichiers à l'étendue géographique très large (optimisation des extractions grâce à l'indexation spatiale GiST)